«Toutes les reproductions et textes sont tirés du Net»
Aller au contenu

Menu principal :

2016 > Novembre


Anglais
Jean Paul Lemieux naît un 18 novembre



Hommage à Nelligan - 1971

Lemieux voit le jour à Québec en 1904. De 1914 à1925  il se met à la peinture, qu'il pratique en amateur. Il s'inscrit à l'École des beaux-arts de Montréal. En 1929, ayant obtenu son diplôme, il s'installe en Europe avec sa mère. Il en profite pour parfaire ses connaissances dans le domaine de l'illustration. De retour à Montréal, il fonde le Studio JANSS, voué à l'art publicitaire.

L'œuvre de Lemieux se divise en plusieurs périodes Le groupe des Sept influence la production des toiles des années '30 qui nous montrent des paysages sauvages de la côte de Charlevoix (Soleil d'après-midi, 1933). La vie urbaine de Québec se traduit au travers d'une peinture naïve (La Fête-Dieu à Québec,1944). Des balbutiements de la période classique apparaissent au cours des années 50 alors que les toiles de Lemieux s'épurent pour laisser place à une approche plus conceptuelle et plus construite dans la composition des paysages.


Dans les années soixante, un silence obsédant s'installe chez Lemieux. La peinture dépeint alors la métamorphose d'un peuple qui s'éveille à la vie post Refus Global. Frappés par un tsunami socio-religio-économico-politique, au lieu de vivre, de rire, de chanter, les québécois de Lemieux semblent hors tension, tétanisé, perdu dans l'immensité silencieuse d'un espace menaçant, immense et vide. Ce que nous montre Lemieux, c'est un peuple que le mouvement Automatiste a arraché avec une violence inouïe, à son Moyen-âge et qui se révèle incapable de gérer son nouveau quotidien areligieux.

Tout comme celui des adultes, le traitement des enfants dans l'œuvre de Lemieux, ne verse nullement dans l'attendrissement. L'exubérance de la jeunesse, la joie, les cris est inexistante. Tout comme leurs ainés, ils restent stoïques, imperturbables; ne sourient pas, ne s'amusent pas; ils restent immobiles, au milieu de nulle part,  dans leurs habits proprets, sans anxiété, sans émotion dans la plus grande des incommunicabilité.
Jean-Baptiste a perdu sa virginité. Il est conscient qu'il ne retrouvera jamais l'innocence d'antan.
 
Les années 70 voient Lemieux illustrer des livres, notamment La Petite Poule d'eau de Gabrielle Roy (1971), Maria Chapdelaine de Louis Hémon, (1981). En s’inspirant de ces auteurs québécois, la peinture de Lemieux met une image sur ce qui jusque-là n’en avait pas.

Peintre, illustrateur, professeur et critique d’art, Jean-Paul Lemieux, figure centrale de la modernité québécoise, meurt à Québec le 7 décembre 1990.





                       


                       Autoportrait


Sur You Tube
https://www.youtube.com/watch?v=Kj0mPDfeLhs


Votre participation à notre sondage  serait très appréciée et d'une grande utilité


Retour



Pour me contacter:
Dernière mise à jour:
Le 22 Septembre 2017
Conceptrice: Hélène Leclerc
Retourner au contenu | Retourner au menu