«Toutes les reproductions et textes sont tirés du Net»
Aller au contenu

Menu principal :

2017 > Janvier 2017 > Février

Englsh

Percy Franklin Woodcock est décédé un 11 février




La ferme


Il est né à Athens en Ontario. L'Internet, ordinairement débordante d'information sur tous les sujets, se révèle plutôt chiche en ce qui relève de Percy Franklin Woodcock (1877-1936) .

On y apprend (http://www.klinkhoff.ca/fr/artistes-canadien/percy-woodcock) que Woodcock fut l’un des artistes canadiens qui profita le plus du mécénat de Sir William Van Horne ─ Van Horne, homme d'affaires canadien d'origine américaine, un des pionniers du transport ferroviaire nord-américain ─  considéré comme «le plus grand collectionneur d’objets d’art au Canada».

Woodcock aurait agi comme conseiller en art auprès de Sir William Van Horne. Ce dernier, désirant faire savoir que le Canadien Pacifique traversait le Canada pour relier  le pays d’est en ouest; Woodcock aurait contribué à la  campagne promotionnelle, en amenant la société ferroviaire à faire circuler des peintures de l’est du Canada dans le but, de faire découvrir et connaître les magnifiques et saisissants paysages des Rocheuses.

Woodcock a a occupé durant quelques années le poste de directeur de l’École des beaux-arts de Brockville. Il a beaucoup voyagé avant de s’établir en permanence à Montréal en 1910. Il aurait exposé régulièrement à l’Art Association of Montréal (Musée des beaux-arts de Montréal) de 1883 à 1928; au Salon d’automne de Paris en 1881 de même qu’à l’Exposition universelle de Paris en 1883 et en 1927, en plus de participer assidûment aux expositions de l’Académie royale des arts du Canda de 1882 à 1921.


Woodcock  peignait surtout des paysages, avec une préférence marquée pour les zones rurales du Québec.
En 1973, Joan Murray alors conservatrice des objets d’art canadien à l’Art Gallery of Ontario, a décidé d’inclure Woodcock dans son exposition intitulée «Impressionism  in Canada 1895-1935 ».

Dans le catalogue de l’exposition, elle y écrit que « contrairement à d’autres artistes de sa génération tels que Robert Harris et Alex Brymner qui n’avaient été influencés que sur le tard dans leur carrière par l’impressionnisme, Woodcock avait, quant à lui, adopté une forme d’impressionnisme peu de temps dès son retour au Canada en 1894»





Votre participation à notre sondage  serait très appréciée et d'une grande utilité


Retour



Dernière mise à jour:
Le 25 octobre 2017
Conceptrice: Hélène Leclerc
Retourner au contenu | Retourner au menu