«Toutes les reproductions et textes sont tirés du Net»
Aller au contenu

Menu principal :

Octobre > Novembre

René  Magritte est né un 21 novembre



Le  château des Pyrénées - huile sur toile - 1959

René Magritte (1898, 1967) peintre surréaliste belge, doit sa célébrité en partie à certaines images spirituelles et stimulantes. Souvent il a représenté  des objets ordinaires dans un contexte inhabituel, son travail est connu pour avoir mis au défi les perceptions préconisées des observateurs sur la réalité. L'utilisation d'objets ordinaires par Magritte dans des espaces inconnus s'ajoute à son désir de créer des images poétiques. Il a décrit l'acte de la peinture comme "l'art de mettre les couleurs côte à côte de telle sorte que leur aspect réel soit effacé, de sorte que les objets familiers - le ciel, les gens, les arbres, les montagnes, les meubles, les étoiles, les structures solides, les graffitis - se sont unis dans une seule image poétiquement disciplinée. La poésie de cette image dépasse toute signification symbolique, ancienne ou nouvelle. Ses images ont influencé l'art pop, minimaliste et conceptuel.

Le 12 mars 1912, la mère de Magritte se suicide en se noyant dans la  Sambre. Elle aurait été retrouvée, sa robe couvrant son visage. Cette image sera la source de plusieurs tableaux de Magritte durant les années 1927-1928.

Les premières toiles de Magritte, datant d'environ 1915. Elles sont de style impressionniste. Celles produites pendant les années 1918-1924 furent influencées par le futurisme et par le cubisme figuratif de Metzinger. En 1926, Magritte produit sa première toile surréaliste, «Le jockey perdu», et tient sa première exposition à Bruxelles en 1927. Les critiques ont alors éreinté Magritte. Déprimé par l'échec, Magritte s'installe à Paris où il devient ami avec André Breton et participe au groupe surréaliste. La qualité allusionnelle et rêveuse est caractéristique de la version Magritte du Surréalisme. Il est devenu un membre de premier plan du mouvement. Il reste à Paris pendant trois ans.

De 1927 à 1930, à Paris, Magritte forge de solides liens avec le groupe des surréalistes parisiens qui comprenait à ce moment-là des artistes comme Max Ernst et Salvador Dalí. Il commence à incorporer des formes organiques plus ambiguës dans ses toiles et à expérimenter des sujets surréalistes quintessentiels tels que la folie et l'hystérie. Magritte devient de plus en plus désabusé par les sujets «sombres» des  surréalistes.

Durant 1947-1948, son style est provocateur et brutal et d'une facture Fauve. Il vit de la  production de faux Picassos, Braques et Chirico, un répertoire frauduleux qu'il développera dans l'impression de faux billets pendant la période de vache maigre d'après guerre. Fin 1948, Magritte revint au style et aux thèmes de son art surréaliste d'avant-guerre.

Pour gagner sa vie, Magritte a aussi passé de nombreuses années à travailler comme artiste commercial, produisant des créations publicitaires et des dessins de livres, ce qui a probablement façonné son bel art, qui a souvent l'impact abrégé d'une publicité.

Magritte meurt d'un  cancer du pancréas le 15 août 1967. Il a 68 ans. Il sera inhumé au cimetière de Schaerbeek, Evere, à Bruxelles.



René Magritte: 15 août 1967


Voyez Magritte sur You Tube


Voyez Trois-cent-soixante-huit toiles de Magritte




Dernière mise à jour:
Le 25 octobre 2017
Conceptrice: Hélène Leclerc
Retourner au contenu | Retourner au menu